Est-il vraiment urgent de se faire plaisir?

Est-il vraiment urgent de se faire plaisir ?

Cette phrase résonne dans ma tête depuis que j’ai vu cette pub pour une plateforme de vente de vêtements/accessoires en ligne et dont  le slogan est « Il est urgent de se faire plaisir ».

Dans la première version, on y voit une jeune femme qui enchaine les galères du matin au soir  jusqu’au moment de rentrer chez elle et qui ne trouve qu’un seul réconfort : celui de shopper en ligne sur cette plateforme. Dans une autre version plus récente de la pub on la voit sur son smartphone shopper alors qu’elle est au boulot ou au lit avec son chéri. Et toujours cette musique jazzy aux paroles limites sexistes.

Que nous dit cette pub ? Que grosso-modo le seul réconfort pour une femme après une journée de merde, c’est de faire du shopping. On sait que les pulsions d’achat viennent souvent lors d’un moment de stress et après une dure journée afin de se réconforter. Les marketeurs l’on très bien compris et jouent sur ce terrain pour nous dire : Oh pauvre chérie, ta journée a été difficile, on le sait, on te comprend. Et tu mérites de te faire plaisir après une journée comme celle-ci. Viens donc dépenser ton argent sur notre site, nous te rendrons heureuse en quelques clics. »

Se faire « plaisir » par des achats compulsifs de fin journée (alors qu’on est stressée, qu’on a couru dans tous les sens, qu’on a pensé à 10 000 choses et à toute la terre entière (sauf à soi) peut sembler une récompense, un moment rien qu’à nous, un espace de plaisir et de satisfaction personnelle.

L’effort d’achat en est même réduit à son minimum car avec le numéro de CB  préenregistré sur le site on n’a même plus à se poser les vraies questions du genre : est-ce vraiment raisonnable dans ma situation ? En ai-je réellement besoin ou est-ce juste une envie passagère ?

Souvent même, dès qu’on a cliqué sur le bouton « acheter maintenant » on commence à culpabiliser. Et oui, l’euphorie commence à passer et la réalité nous revient en pleine face : Nous n’avions pas vraiment les moyens de faire ces achats pour le moment. Alors on commence à se chercher des excuses pour se rassurer : Bah, après tout 50€ ce n’est pas si énorme que ça. Un peu plus à découvert ou un peu moins…  Jvais être top dans cette robe, ça va me redonner le morale. Elle valait 150€ à la base, j’ai fait une super affaire !

Alors NON ! Quand on est inondée de dettes, il n’est surtout pas urgent de se faire plaisir ! Il est urgent de réfléchir ! Il est urgent de résister, il est urgent de voir le long terme plutôt que la satisfaction à très court terme qui fera des ravages à long terme.

A l’heure où les soldes n’ont jamais été si nombreuses, où on nous « offre » 15€ sur notre prochaine commande, où on crée des collections « capsule » exclusives qui nous donne envie d’appartenir aux happy few,  où les tendances modes dans les grands magasins sont renouvelées tous les 15jours, nous sommes constamment tentés, traquées, piégées pour ouvrir notre CB.

Ne vous laissez pas berner, reprenez le contrôle ! Vous êtes bien plus fortes et plus intelligentes que ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *