Black Friday: ou comment vous faire croire que vous faites l’affaire du siècle?

Ça y est le Black Friday arrive en France. On en entend parler depuis deux ou trois ans mais cette année il s’impose en force. Le Black Friday, où comment faire croire à des millions de consommateurs qu’ils feront l’affaire de l’année ce jour-là. Et résultat : on se laisse berner par des promos alléchantes « -50% aujourd’hui uniquement », « Ne passez pas à côté de cette offre de folie ».

Aux Etats Unis le Black Friday lance officiellement la saison de Noël, la période de l’année où la consommation est la plus forte. Et pour nous, une occasion de plus de craquer, de mettre son compte dans le rouge vif (voire le noir) et de se laisser prendre au jeu de la bonne affaire à faire d’urgence.

Les marketeurs jouent sur notre angoisse de laisser passer le bon plan, nous culpabilisent en nous disant gross-modo que si nous n’achetons pas maintenant à ce prix sacrifié, nous le regretterons demain et touuut le restant de notre vie! Mais si on se pose un instant, la tête froide et qu’on s’interroge vraiment sur le fond des choses alors on découvre vite que ce n’est qu’un stratagème de plus pour nous faire craquer et qu’on ne fera pas plus de bonne affaire ce jour-là que d’autre jour. Donc restez vigilant à votre état émotionnel lorsque vous vous connectez sur un site marchand et posez-vous les questions suivantes :

-Ai-je ENVIE ou BESOIN de cet article ?

Si la réponse est ENVIE : c’est une impulsion d’achat qui sera passé dans 48h. Fermez la fenêtre d’ordi et passez à autre chose. Si la réponse est BESOIN, passer à la question suivante :

-A quel besoin cet article répond t-il ?

  • Les besoins physiologiques (tels que se nourrir, boire)
  • Les besoins de sécurité et de protection (tels que le désir d’un logement ou d’une bonne assurance)

Si votre besoin  n’est pas listé dans l’une des 2 catégories ci dessus, alors il peut attendre.

-L’achat de cet article va-t-il m’endetter/augmenter mon découvert? Sachez que même les 3x sans frais peuvent constituer une source d’endettement imprévu que vous risquez de regretter amèrement un fois l’euphorie de l’achat passé. Si la réponse est OUI –> passez viiiiiite votre chemin.

-Avais-je réfléchis à  me procurer cet article dans les 3 mois qui viennent de passer? Si la réponse est NON: c’est une pure impulsion qui passera dans quelques jours promis.

-Compte tenu des dépenses indispensables à venir dans les 20 prochains jours  (loyer, factures eaux, électricité, téléphone, assurance maison, voiture, remboursement prêts,  impôts), ai-je réellement l’argent nécessaire en plus pour me permettre d’acheter cet article sans toucher (ou creuser) mon découvert bancaire? Inutile de préciser que si la réponse est NON je vous encourage vivement à sortir faire un tour pour vous aérer et attendre que cette envie (aux conséquences financière grave) soit passée.

Et si vous avez passé toutes ces étapes en étant honnête avec vous-même, alors un dernier effort avant de cliquer sur « ajouter au panier » : consultez votre compte bancaire , checkez les opérations à venir et si vos dépenses à venir dans les 20 prochains jours sont couverts et assurés alors vous pouvez songer à l’acheter.

Cependant je vous recommande de toujours prendre 48h de réflexion avant tout achat supérieur à 50€ (OK vous laisserez passer l’occas’ du Black Friday , mais sachant que les soldes seront début janvier, il est très probable que vous retrouviez la même bonne affaire dans 1 mois).

Dites vous une chose: vous êtes sur le chemin de votre réhabilitation financière et une fois celle-ci réussie, je vous promets que  vous n’aurez plus besoin d’attendre les black friday pour vous faire plaisir. Mais en attendant ce jour, soyez intelligent, honnête et bienveillant avec vous même et vous éliminerez 80% des impulsions d’achat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *