Sortir de l’endettement 2ème partie

Sortir de l’endettement  2ème partie

Comment enfin garder votre argent?

Pour celles qui arrivent sur cet article par hasard je vous invite à d’abord lire celui-ci afin de prendre l’exercice du début pour voir les résultats rapidement. Allez-y vite, je vous attends pour la suite 😉

Le challenge pour moi en écrivant cet article était : Comment ne pas vous faire fuir à la vue du mot «épargne» ? Alors je vais faire de mon mieux, vous parler avec mes tripes et vous faire partager mon expérience du sujet. Alors promettez moi de me laisser une chance et de lire cet article jusqu’au bout.

Pendant toute ma vie d’avant (c’est-à-dire les 18 ans où j’ai vécu endettée), lorsque j’entendais le mot « épargne » je pensais : riches, bourgeois ou radins. Pour moi il n’y avait pas d’ambiguïté : si tu as de quoi épargner c’est que tu es dans l’une des catégories précédentes.  Pendant longtemps mon « épargne » était égale à 10€. Et encore, ces 10€ étaient sur le compte car c’était le minimum qu’il devait y avoir pour ne pas que le compte soit clôturé. ET oui, j’avoue, j’ai plusieurs fois essayé de les retirer quand j’étais dans la dèche, mais hélas, c’était impossible. Allez, dites-moi que je ne suis pas la seule. Avouez, vous aussi vous avez déjà essayé pas vrai ? #Notabou, on se dit tout !

Bref, l’épargne pour moi c’était un gros LOOOOL! Comment pouvais-je mettre de côté quoi que ce soit alors que j’étais criblée de dettes et de crédits et qu’il ne me restait déjà plus rien le 10 du mois ?? Comment pouvait-il rester de quoi épargner une fois que tous les rapaces étaient venus se servir sur mon compte ? Non mais sérieux, chaque fois qu’on me parlait, que je lisais ou que j’entendais le mot épargne, livret A  ou PEL… je poussais un grand soupir et je passais mon chemin genre « vas-y, me parle pas, tu connais rien à ma vie ! ».

Et je continuais encore et encore dans ma galère en blâmant tout le monde (la banque, les sociétés de crédits, les impôts…) d’être responsable de la situation dans laquelle j’étais. Puis petit à petit j’ai réfléchi, lu, cherché à droite à gauche toutes les informations que je pouvais trouver sur comment me sortir des dettes et du merdier dans lequel je m’étais mise sans vraiment m’en rendre compte. Et c’est là que j’ai compris que RIEN NE CHANGERAIT JAMAIS tant que JE ne changerais pas ! Waouuu, ça peut paraître évident de dire ça, mais c’était très loin d’être évident pour moi (et en y réfléchissant ce n’est évident pour personne, car soyons honnête, qui a envie de changer ses petites habitudes? de sortir de sa zone de confort et de sauter dans l’inconnu ? bin… pas grand monde en vrai. Cela voulait dire 2 choses : 1/ Que j’étais le problème et 2/ Que j’étais la solution ! Car non ce n’est pas la banque qui part en shopping le samedi et qui revient les bras chargés de sacs. Ce n’est pas Cetelem qui part en vacances au bout du monde (à crédit of course!) pour fuir un hiver rude, boire des cocktails au bord de mer et se la jouer Jet set. Ce n’est pas Cofidis qui, à la période de Noël,  revient les sacs remplis de cadeaux pour la terre entière, tout comme ce n’est pas Facet, la carte Pass ou Sofinco qui décident de se faire des restos en veux-tu en voilà, de shopper online le dimanche soir ou de  re-décorer l’appart because l’ancienne deco est trop « out of style » et qu’on a vu sur Insta, un intérieur trop cosy qu’on adooore ! Non non et non, ce n’étaient pas eux. Certes ils ont été un moyen très (trop) facile pour des esprits faible (comme le mien à l’époque) d’avoir de l’argent quand l’envie m’en prenait et que mon solde à la banque me disait « euh…non ça ne va pas être possible là, il faut que tu te calmes ».

Mais dites-vous bien que c’est juste leur job ! C’est comme ça qu’ils gagnent leur vie sur votre dos, c’est leur business model. Permettre aux gens qui ont « besoin » d’argent d’en avoir rapidement facilement et légalement à des taux d’intérêt parfois hallicinament élevé mais qu’on accepte car : 1/on ne sait même pas vraiment à quoi ça correspond et comment c’est calculé et : 2/ on pense qu’on n’a pas le choix et que plus vite on aura signé plus vite l’argent sera sur notre compte ! Donc oui, on peut redire sur leur morale, sur le fait qu’ils aient la main trop légère lorsqu’ils étudient un dossier, qu’ils poussent à la consommation etc… mais NON ceux ne sont pas les vrais responsables. Vous voulez savoir qui est responsable ? Regardez-vous dans le miroir et vous trouverez cette personne ! Et tant que vous n’affronterez pas cette personne, tout le reste sera vain !

Donc maintenant si vous pensez que vous n’avez aucune marge de manœuvre pour mettre quoi que ce soit de côté chaque mois, si vous pensez que tout part dans vos factures, je vais vous demander de jeter un œil à l’exercice que vous avez fait dans le post précédent « ICI ».

Regardez bien chaque ligne. Vous voyez la catégorie Nourriture et la catégorie DIVERS ? Votre épargne se trouve principalement ICI ! Maintenant soyez honnête avec moi (et surtout avec vous-même) : Combien de lignes auraient pu être virées ? Combien de lignes correspondent à quelques minutes de plaisir, d’achat compulsif, de verre en terrasse, de fast food, de makeup, de shopping online etc…. ? Alors oui, je sais, sur le moment ces achats vous paraissaient urgent/vital/obligatoire mais lorsque vous voyez votre compte en banque aujourd’hui êtes-vous réellement fière de les avoir fait ? Votre grosse envie de burger ou de tacos à laquelle vous avez cédé s’est déjà envolée mais sa conséquences elle, continue à se voir sur votre relevé et à vous enfoncer un peu plus dans cette galère alors que le gout et l’odeur eux sont déjà loin. Pour reprendre une expression connue liée au petits plaisirs coupables de la junk food ou des sucreries : « 5 minutes dans la bouche, 10 ans sur les fesses »,  je dirai :  «5 minutes de plaisir, 10 ans de galère ». Vous me direz : « Oui mais ça va, c’est pas quelques petits achats de temps en temps qui vont faire une grosse différence » Justement SI mes chéries ! Et si vous ne me croyez pas, faites le test avec n’importe quel autre relevé de compte sur l’année. Vous vous rendrez compte qu’en réalité ces petits achats (que vous pensiez sans conséquences) se répètent d’un mois sur l’autre et représentent une somme importante que vous pourriez aujourd’hui avoir en épargne pour vous aider à exterminer vos dettes plus rapidement. Rappelez-vous que : TOUT CE QUI NE VOUS ENDETTE PAS, VOUS ENRICHI car vous n’aurez pas à le rembourser ! Alors oui ça demande un effort de chaque instant, de choisir en toute conscience pour décider de ne pas céder à cette récompense (« vous avez travaillé dur, vous le méritez ») ou a cette pulsion (vous avez eu une sale journée et avez besoin de trouver du réconfort en tapant le code de votre CB). Ce n’est pas facile car on n’a pas l’habitude de se refuser quoi que ce soit. On le veut ? – on l’achète ! On n’a pas d’argent ? On l’emprunte ! Tout ce qui compte c’est de se faire plaisir dès que l’envie surgit car on le vaut bien et que de toute façon si on ne se fait pas plaisir maintenant, il ne restera plus rien sur le compte d’ici la fin du mois ! Ça vous rappelle quelque chose ? Normal je connais assez bien ce sujet !

J’ai fait exactement la même chose que vous pendant 18 ans et c’est la raison pour laquelle je peux me permettre de vous parler franchement car personne ne nous l’apprend. Ni la famille, ni l’école, ni les diplômes, ni l’école de commerce à 10 000€ l’année, ni l’entreprise. Personne ! On est tout seul lorsqu’il s’agit de se demerder avec son argent, son salaire, ses factures. Et franchement si j’avais eu cette information quand j’avais 18ans, mes choix auraient été différents !  Et c’est pour ça que j’ai créé ce blog : pour ne plus que personne ne soit seul dans cette bataille, quel que soit son âge et sa condition financière. Pour arrêter d’en faire un tabou, pour en parler ouvertement, trouver des solutions, être soutenue et motivée et que le « zéro dettes challenge» devienne le nouveau challenge à la mode sur les réseaux sociaux et qu’on arrête d’avoir honte des erreurs passées (qu’on paye déjà très cher) d’aller de l’avant et décider qu’on mérite une meilleure vie que ça !!! Faites-moi confiance et faites-vous confiance !

With Love, Sam ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *