Avez-vous le syndrome du pigeon.

Avez-vous déjà observé des pigeons dans la rue?

Non je ne suis pas tombée sur la tête pour en arriver à vous parler de pigeons et vous comprendrez vite où je veux en venir.

Si vous avez déjà observé attentivement des pigeons en ville il y a de fortes chances que vous ayez remarqué que la majorité d’entre eux ont des problèmes aux pattes.

En effet nombreux sont des pigeons qui boitent voire qui ont perdu une partie de leur orteils ou pire, dont il ne reste que le moignon.

Savez-vous quelle est la cause principale de ce problème? Les bouts de fils et de ficelles  jetés de-ci de-là et qui se baladent dans la nature et jonchent les rues.

Un simple petit  fil, si fin, innocent, quasi invisible, se transforme en une arme redoutable une fois qu’il se retrouve enroulé malencontreusement autour de la patte du pigeon. Il est malheureusement quasiment impossible qu’il s’en débarrasse. Alors le pigeon le traine, le traine, le traine, s’en pouvoir s’en débarrasser. Petit à petit ce fil  le serre de plus en plus fort. Le pigeon vit alors avec cette douleur lancinante quotidienne.

Et puis,  petit à petit le fil s’enroule complètement autour de la patte jusqu’à provoquer une nécrose du membre qui finit  par tomber (après de longues semaines de douleur interminable pour le pauvre pigeon).

Voilà pourquoi les pigeons boitent.

Pourquoi je vous parle des pigeons ? Pendant des années (18 ans précisément) je me suis sentie comme ces pigeons. Un fil à la patte qui un jour s’est accroché à moi. Au début je ne l’ai pas senti. Puis les années passèrent et ce fil se serrait de plus en plus autour de moi lentement mais surement. J’avais beau essayer de m’en débarrasser, il était entré trop profondément en moi pour que je puisse m’en défaire. Il me faisait mal, m’empéchait d’avancer. Ce minuscule fil était devenu avec les années, un énorme boulet qui me faisait stagner, m’enfonçait, m’immobilisait. Pour moi ce fil c’était : mes dettes ! Oui, les petits  crédits que j’avais contracté de ci-de là pour des ptits plaisirs furtifs ou des envies passagères et qui au fil du temps se sont transformés en armes destructrices qui m’empêchaient de voir l’avenir, qui me retenaient quoi que je fasse et qui s’interposaient entre moi et mes rêves.

Aujourd’hui j’ai réussi à me débarrasser de ce fil qui me lacérait l’esprit. Plus jamais je ne laisserai ce fil toxique se remettre entre moi et mon avenir.

Je suis enfin libre  et vous aussi vous pouvez l’être. Il suffit de le décider !

 

With Love ♥

Sam

retrouvez-moi aussi sur Facebook: ICI et Instagram ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *