madettox
réduire ses dépenses

Bonnes dettes, mauvaises dettes, existe t-il une différence?

Je suis ravie de vous retrouver pour un nouvel article. Aujourd’hui je voulais vous parler d’une notion que l’on entend beaucoup de-ci de-la lorsqu’on parle argent, investissements, crédits etc… Cette notion c’est la notion de bonnes dettes versus mauvaises dettes et je voulais proposer ma réflexion sur le sujet.

J’ai récemment lu sur divers comptes Insta et sur certains sites « financiers » qu’il existe des bonnes et des mauvaises dettes. Pour vous résumer : les bonnes dettes seraient les crédits qu’on prendrait pour, par exemple acheter une résidence principale, investir dans l’immobilier locatifs, se financer une formation ou ses études

Les mauvaises dettes seraient tout le reste, à savoir des crédits pour l’achat de mobilier, de vêtements, de biens d’équipement maison, pour partir en vacances, pour faire face à un imprévu etc…. Bref vous voyez le truc.

Je comprends bien sûr ce que veulent faire passer comme message les personnes qui diffusent cette notion de bonnes / mauvaises dettes: “quitte à s’endetter autant que ce soit pour quelque chose d’utile et durable”, mais je pense que donner cette notion de bonnes dettes versus mauvaises dettes peut être assez dangereux et ce, pour plusieurs raison.

Chaque situation est différente, les finances personnelles sont de fait : personnelles. Si on déclare qu’un prêt immobilier est une bonne dette, ce qu’on ne dit pas c’est que tout dépend de la situation financière de la personne, du montant de son crédit, de la durée de ses remboursements et du taux d’intérêt.

Combien de personnes se retrouvent prises à la gorge par des mensualités qui, au final, s’avèrent trop élevées pour leur budget. Prenez l’exemple du Covid qui a entrainé pour grand nombre de français, un chômage partiel et donc une coupe nette dans le budget et forcement par ricochet : des difficultés de paiement pour un grand nombre de personnes. Peut s’ajouter à ça une durée du crédit interminable de 25, 30 ans ou plus et le rêve de devenir propriétaire peut vite tourner au cauchemar.

via GIPHY

Pire encore pour celles qui ont succombé à l’appel des sirènes et ont contracté (en plus de leur crédit immobilier pour leur résidence principale), un deuxième prêt pour de l’investissement locatif. Un seul petit grain de sable dans l’engrenage (retard de loyer du locataire, charges ou travaux non provisionnés, taxes diverses non budgétées…) et c’est le drame. Et non, l’assurance pour loyers impayés n’est pas une garantie suffisante car elle ne se déclenche pas immédiatement et en attendant c’est toujours à vous de rembourser le prêt immobilier.

Idem pour les crédits servants à financer des études. Soit, on est loin de la crise des prêts étudiants des Etats-Unis qui représente en 2020 : 1683 milliard de dollars, mais ces prêts touchent des dizaines de milliers d’étudiants qui, à peine diplômés (pour ceux qui en sortirons avec un diplôme), sont déjà endettés de plusieurs milliers d’euros. Et le nombre va progresser dans les prochaines années. D’ailleurs je me demande combien d’étudiants ont été dans l’obligation de contracter un prêt étudiant pendant la période Covid19  pour pallier à l’arrêt de leur job étudiant …

Et ce ne sont là que quelques exemples mais la liste est longue.

Vous pensez bien qu’en ayant ce blog sur le désendettement et l’indépendance financière, je ne vous dirai jamais qu’une dette c’est bien. Pour moi toutes les dettes sont devenues mauvaises, que ce soit pour de l’immobilier, des études, des voyages … Une dette est une dette : VOUS DEVEZ de l’argent à quelqu’un. Vous êtes en quelques sorte un esclave ou un prisonnier attaché par un boulet au pied que vous trainez jusqu’à remboursement intégral. Et ce bien ne vous appartient pas tant que vous ne l’avez pas remboursé en totalité.

D’ailleurs comptablement une maison (ou plutôt le prêt immobilier que vous avez contracté sur au moins 20 ans) est une charge et non un produit. Elle ne changera de colonne que lorsque votre crédit sera intégralement remboursé et que le bien sera officiellement à vous.

Ne vous faites pas berner par les dizaines de webinaires qui pullulent de-ci de-là et qui vous disent qu’il est plus judicieux d’utiliser la dette pour investir (s’endetter à 100% du prix c’est à dire sans aucun apport personnel). L’investissement par l’endettement total est une chose  que je n’accepterai jamais à titre personnel pour toutes les raisons que je vous ai cité plus haut.

Si vous devez vous endetter à 100% (voire à 110% comme le prônent certains « expert »  en immobilier !) c’est que vous n’avez tout simplement pas (encore) les moyens d’acquérir ce type de bien et qu’il faut revoir vos envies à la baisse. Et oui, sorry!

via GIPHY

Dans tous les cas et quelques soit votre avis sur la question, surtout faites vos recherches, prenez le temps de lire, de consulter de vrais experts certifiés avant de faire un quelconque investissement (immobilier ou autre). Et rappelez-vous que votre salaire est le moyen le plus rapide et sûr de bâtir votre richesse. Si celui-ci est amputé à cause de remboursements de crédits trop élevés ou trop nombreux, vous mettrez plus de temps (si vous y arrivez un jour!) à construire une épargne solide et à diversifier vos investissements.

With love, Sam♥

Cet article vous a été utile? Il le sera sans doute aussi pour vos amis ou votre entourage alors n’hésitez pas à le partager et contribuer ainsi à ce cercle vertueux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *